LE GLACIAIRE, épisode unique : Les glaciers (Château-Queyras)

Publié le par Mélanie - classe de TS1 lycée MMFourcade

Nous vivons actuellement une ère glaciaires, qui dure depuis au moins 2 à 3 millions d' annèes. Banquise du pôle Nord, calottes glaciaires du Groënland ou du continent Antarctique, glaciers des hautes montagnes (Alpes, Himalaya, Andes), en témoignent.
 
un-glacier.JPGUn glacier
 

Tout d'abord il faut bien comprendre qu'un refroidissement se fait à l'échelle planétaire, tout comme la glaciation ! (il n'y a pas qu' une seule partie du monde touchée par le froid !)
Ce refroidissement peut être dû au déplacement des continents, à des catastrophes naturelles de grandes ampleur, à l'éloignement du soleil ou à l' inclinaison de la Terre.

Petite précision : lors de la glaciation, en France, il y avait des calottes de Sisteron à Lyon !
 
coupe-d--un-glacier-copie-1.JPG
 
Mais d'où vient toute cette neige ?

A plusieurs reprises au cours de la longue histoire de la planète, des conditions climatiques particulières (comme citées au-dessus) ont permis l'accumulation de neiges persistantes donc finalement de glaciers. A des altitudes élévées, plus de 3000 mètre, il n'y a plus de neige mais il fait plus froid donc la neige ne fond pas et donc elle reste et "se transforme" en glace.

Le fonctionnement d'un glacier est simple : il avance, en général un centimètre par heure, c'est un peu comme un fleuve, ça coule de source !

Par son mouvement, il entraîne avec lui, en raclant le sol, tout ce qui est devant lui ; on appelle cela les moraines. Etant donné la force et le poids du glacier, on peut deviner que tout ne reste pas intact : des roches sont pulvérisées en poussière appelées farine glaciaire.

face-au-glacier.JPGEncore un glacier !

 
Mais le glacier peut avoir une fonction de "transporteur", ainsi des blocs tombés dessus appelés blocs erratiques (et pas érotiques...) ont pu être portés sur des centaines de kilomètres, et c'est comme cela qu'on a retrouvé des blocs erratiques à Lyon datés de 1853 venant de Croix-Rousse (à des dizaines de kilomètres de là) !
 
Brian--on-2007--44-.JPGLe bloc erratique de Château-Queyras

 
Lorsque les glaciers avancent ils sont confrontés à ce que l'on appelle un "verrou", qui, nous pensons, doivent les ralentir !

On peut alors se demander comment on peut raccorder, lorsque le glacier arrive sur un verrou, deux terrains de niveau différents pour les mettre au même niveau...
Vous vous doutez bien que la nature est tellement bien faite qu' il y a encore un truc, et non ce n'est pas de la magie, je ne fais pas sortir un lapin du chapeau !
Et bien réfléchissons un peu... la glace fond, donc il y a de l' eau qui forme de "mini-torrents". L' eau de la fonte des glaciers s'écoule, elle forme des vallées appelées "gorges de raccordement", ces gorges sous le glacier cherchent à mettre au niveau du terrain le plus bas en mettant en place de l'érosion.

Une fois le glacier disparu, il y a un lac à l'emplacement du bassin d' accumulation !



Mais à notre époque certains glaciers sont en danger, le recul des glaciers devient de plus en plus important et  gênant pour notre environnement !

glacier-suisse.jpgLe recul d'un glacier suisse

Allez maintenant le cadeau bonus !
 
Brian--on-2006-bis--13-bis.JPGMais oui ! C'est bien Briançon version l'âge de glace (pas le film hein !).

Publié dans Compte-rendu de sortie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article